« 7 au féminin » du 7 Février…

Publié le 07/02/2019

Pour cette saison 2018/2019, et en marge de la Coupe du Monde féminine 2019 qui se déroulera du 7 juin au 7 juillet en France, nous avions décidé de mettre en avant les femmes de notre District DOUBS-TERRITOIRE de BELFORT.

Chaque 7 du mois et ce, jusqu’au coup d’envoi de cette Coupe du Monde féminine le 7 juin 2019, nous aurons le plaisir de découvrir une bénévole de notre District, à travers 7 questions.

« 7 au féminin »

Aujourd’hui, c’est Valérie TODESCHINI qui nous fait l’honneur d’être présentée lors de cette rubrique « 7 au féminin » en ce 7 février 2019.

Bonjour Valérie, Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Valérie TODESCHINI, originaire de Pontarlier.

Je suis entrée dans la catégorie vétéran….j’ai 36 ans …

Je suis professeure des écoles remplaçante sur le secteur de Pontarlier.

Depuis quand es-tu impliquée dans le football ?

J’ai commencé à jouer au foot en 1998, à Monts d’Usiers, club où une équipe féminine existait, avant de faire partie des premières licenciées du C.A.PONTARLIER, lors de la création d’une équipe féminine en 2006. En 2007 je m’engage en tant qu’éducatrice (poussins, benjamins puis débutants) et je créée en 2008 l’école féminine de football dont je suis toujours responsable.

Je suis membre au district du département technique depuis 2008 (je crois), puis ai intégré les commissions PEF et féminisation.

Je fais partie du comité du CAP et accueille les arbitres quand l’équipe première joue à domicile.

Cette fonction m’a amenée, entre autres, à devenir arbitre en 2014 alors que le club en recherchait. Je suis actuellement Arbitre assistante ligue, et j’ai la chance d’arbitrer des beaux matchs de R1, N3, N2, coupe de France, et même D1 féminine!

D’où t’es venue cette passion pour le « ballon rond » ?

J’ai toujours aimé le foot , pourtant mes parents et mon frère n’étaient pas du tout footballeurs et ne suivaient pas les matchs à la télé. Je jouais dans mon quartier avec mon cousin et ses copains. Car à cette époque, pas question de jouer en club avec des garçons. Je me suis peut-être “vengée” en créant l’EFF et en transmettant ma passion pour le ballon rond aux filles.

Qu’aimes-tu par-dessus tout dans ce sport ?

J’aime le collectif, jouer avec d’autres et pour les autres, représenter un club tel que le CAP. J’aime les valeurs qu’on retrouve dans ce sport, le fair-play, la solidarité; découvrir des lieux, des personnes, quand je vais arbitrer.

Mais malheureusement parfois et de plus en plus, il arrive des événements qu’on ne doit pas voir dans le football.

Quelles sont les futurs projets « féminisation » mis en place par ton club, par la commission « féminisation » dont tu es membre ?

Dans mon club, il faut pérenniser cette section féminine qui grandit constamment. Impliquer des mamans , des joueuses…

 Les projets de la commission “féminisation” seront essentiellement tournés sur la coupe du monde féminine qui a lieu en France en 2019… A voir selon les idées, les demandes, et les ordres de cheffe Michelle 😉

Cette nouvelle rubrique « 7 au féminin » est centrée sur les femmes s’investissant dans le football. Quel est ton ressenti sur la féminisation aujourd’hui, en tant qu’éducatrice et arbitre les week-ends?

C’est une bonne chose que les filles fassent leur place dans un milieu masculin comme le football. Les clubs ont besoin d’elles, tant dans l’encadrement des petites catégories surtout, en tant que dirigeante, membre de comité ou tout simplement comme bénévole.

Il est difficile d’être arbitre parfois, qu’on soit un homme ou une femme, surtout quand on est seul contre 22 joueurs et 2-3 dirigeants. Il faut être courageux. J’ai choisi la filière assistant, ce qui permet d’arbitrer toujours à 3. Il arrive qu’on soit en majorité dans le trio arbitral, deux femmes et un homme ! J’aime bien !

Un dernier mot sur la prochaine Coupe du Monde Féminine 2019, en France ?

Allez les bleues !

 J’espère qu’elles feront parler d’elles, qu’un maximum de personnes suivront leurs matchs, et que cela apportera de nouvelles licenciées en septembre 2019.

Qu’elles gagnent la coupe du monde pour que mon maillot FFF à 1 étoile ne soit plus démodé…

Merci à toi Valérie

Par Jawad BELAÏNOUSSI

Articles les plus lus dans cette catégorie