Dons de Noël : le grand cœur des petits footballeurs de Planoise

Publié le 06/01/2020

Le club du SC Planoise a lancé une collecte de vêtements destinée aux personnes touchées par la précarité, en impliquant ses plus jeunes footballeurs. Le soir de Noël, une dizaine de sacs ont été remis au centre social Jeanne-Antide, à Besançon. Un moment émouvant.

L’étincelle a jailli un soir de novembre, à la suite d’une discussion anodine entre gamins. Alors que l’entraînement de l’équipe U12 du SC Planoise s’achève, un jeune footballeur saisi par le froid s’interroge à haute voix. « Il a commencé à imaginer à quel point ça devait être dur pour les gens qui vivent dehors », se souvient son coach, Kevin Joliduc.

La conversation s’éternise et l’idée fait son chemin dans l’esprit des dirigeants du club. « Notre président s’occupait d’une collecte de vêtements pour les adultes. Nous, on a décidé de monter quelque chose pour les enfants », poursuit Kevin, aidé par son père Daniel, vice-président, et son frère Romain. Relayée dans les écoles du quartier, la démarche a porté ses fruits. « On s’est vite retrouvé avec une vingtaine de sacs », s’étonne Kevin Joliduc.

Ilyad, Walid et Marwan ambassadeurs de leur équipe

Soucieux de ménager la surprise, les footeux au grand cœur de Planoise ont débarqué au milieu du repas de Noël organisé par le centre Jeanne-Antide, qui aide les familles désœuvrées de migrants primo-arrivantes. Ilyad, Walid et Marwan, qui a tenu à offrir une couverture appartenant à sa grand-mère malheureusement décédée, ont été choisis comme ambassadeurs de l’équipe.

« Tous les gamins voulaient participer, mais c’était impossible », sourit Kevin Joliduc, marqué par l’intensité de l’échange entre ses trois gaillards et les autres enfants : « Il y avait la barrière de la langue, mais il y a eu des regards, des gestes, ils se touchaient la tête, les épaules. Même sans parler, les gosses se sont compris. C’était un super moment. Les responsables du centre ne s’attendaient pas à notre venue, ils étaient à la limite des larmes. »

« Deux mondes qui se rencontrent et qui cassent les barrières »

À rebours de la réputation parfois dégradée du quartier, l’initiative du club de Planoise « montre une image de solidarité », apprécie Kevin. « On est dénigré partout où on va, mais je voulais prouver aux enfants du club que donner aux autres, même quand on n’a soi-même pas grand-chose, c’est toujours profitable », ajoute le coach, éducateur dans l’âme.

Cet élan de générosité a été apprécié à sa juste valeur. « Leur geste est très sympathique. Ce sont deux mondes qui se rencontrent et qui cassent les barrières, il est toujours agréable de voir notre jeunesse se mobiliser sur la question de la précarité », salue Philippe Petitpas, directeur de la boutique Jeanne-Antide.

Source : Est Republicain

Par Jawad BELAÏNOUSSI

Articles les plus lus dans cette catégorie